Proférer des jurons soulage le stress

Alvaro Tapia Angry CC Flickr

Proférer des jurons soulage le stress, c’est prouvé désormais, selon le Dr Michael Philipp. Son étude, publiée dans le European Journal of Social Psychology le mois dernier, donne un nouvel éclairage sur l’importance de ne pas garder la colère enfouie sans se permettre de l’exprimer.

Michael Philipp est professeur à l’École de psychologie de l’Université de Massey. Il a dirigé une étude pour le moins originale : 70 participants devaient écrire un texte sur un événement social pénible comme le rejet et l’ostracisme, afin d’induire des émotions négatives.

Dans une deuxième étape, l’effectif était divisé en deux groupes. L’un devait raconter l’épisode en lâchant force gros mots au passage, alors que l’autre devait juste en parler en utilisant des mots neutres.

Les participants étaient ensuite interrogés pour évaluer leurs sentiments après cette expérience. Ceux qui avaient pu se répandre en insultes étaient non seulement plus apaisés, mais ils supportaient plus facilement un petit test de résistance à la douleur physique.

Alors n’hésitez plus, bon sang de bonsoir !

En savoir plus :
Michael C. Philipp et al. Hurt feelings and four letter words: Swearing alleviates the pain of social distress, European Journal of Social Psychology (2017).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *