Éviter les conflits : une chance au grattage

Photo CC Flickr Michael Ransburg - Cautious Macaque

Pour un macaque de Porto Rico, se gratter n’est pas un simple geste parasite, c’est aussi une façon de signaler son stress aux autres singes. Et le bénéfice n’est pas mince : ce comportement apparemment incontrôlé réduit d’un tiers la probabilité de se faire agresser !

Le professeur Jamie Whitehouse de l’Université de Portsmouth publie dans Scientific Reports une étude des comportements de 45 macaques de l’île de Cayo Santiago, à Porto Rico, observés sur une période de huit mois. Son équipe a pu établir que les singes se grattent plus en situation de stress, par exemple quand ils se retrouvent à proximité d’un individu dominant.

Mais surtout, la probabilité de se faire agresser par le dominant est de 50% pour un individu qui se gratte ostensiblement, contre 75% s’il ne le fait pas !

L’hypothèse des chercheurs est que les attaquants potentiels évitent de s’en prendre à des individus stressés parce qu’ils peuvent se comporter de manière imprévisible, ce qui représente un risque.

L’auteur de l’étude se demande également si le fait d’apparaître stressé ne pourrait pas donner des résultats semblables chez l’humain ! Qu’en pensez-vous ? ça vous grattouille ou ça vous chatouille ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *